Epargne & finance

Doit-on déclarer un crédit conso aux impôts ?

De plus en plus de demandeurs de crédit à la consommation pointent à l’horizon. C’est une demande de prêt adressée à une structure financière ou autre. En réalité, le crédit conso aide les uns et les autres à réaliser divers projets personnels. Cela peut être l’achat d’une nouvelle voiture, d’un meuble, l’organisation d’un événement et bien d’autres. Cependant, doit-on déclarer un tel crédit aux impôts ? Voici tout ce qu’il faut savoir à propos.

Que retenir d’un crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation n’est rien d’autre qu’un crédit accordé par une structure financière, directement ou indirectement (par l’intermédiaire d’un marchand) à un particulier pour la réalisation de ses projets personnels. Le montant d’un crédit immobilier est généralement compris entre 200 € et 75 000 € euros. Cette somme peut servir à financer bien évidemment l’achat de biens de consommation, mais pas des biens immobiliers.

Cependant, il existe de nombreuses formes de crédits à la consommation. Mais ils fonctionnent selon deux principes qu’il faut savoir avant de penser à la question stipulant s’il faut déclarer un crédit conso aux impôts ou non.

Le crédit affecté

Au moment de la souscription d’un contrat de prêt à la consommation, le crédit en question peut être directement affecté à l’achat d’un bien déterminé. Cela peut être relatif à un électroménager, l’achat d’un véhicule ou encore un voyage. Pour être plus explicite, le crédit ne servira qu’à payer le bien auquel il est destiné dans le contrat.

Le crédit non affecté

Dans ce cas spécifique, vous avez la liberté de faire ce que vous désirez avec le prêt ainsi obtenu. Vous pouvez allouer votre prêt soit à une consommation de bien, soit à une prestation de services.

Prêt à la consommation : montant maximum pouvant être emprunté

Généralement, un crédit à la consommation aide à régler les petits problèmes financiers. C’est un crédit qui dépanne un emprunteur dans la réalisation de petits projets. Il faut noter que ce prêt présente une valeur minimale et une valeur maximale. Ainsi, il est possible de bénéficier d’un crédit dont le montant de la somme pouvant être emprunté est compris entre 200 € et 75 000 €. En effet, en comparaison avec le prêt immobilier, on observe une très grande différence, car ce dernier n’impose pas de montant plafond, si ce n’est votre capacité de remboursement. Sans oublier que pour un crédit immobilier, les mensualités de remboursement se situent entre 30 et 35 % des revenus.

La déclaration d’un crédit à la consommation aux impôts, est-elle une obligation ?

Le crédit à la consommation étant un montant qui peut être emprunté à des fins personnelles, il est limité à 75 000 euros et toute personne peut en bénéficier. Cependant, les conditions sont entre autres :

  • Vous ne devez pas dépasser l’âge limite de droit à ce crédit ;
  • Vous devez présenter un dossier complet contenant toutes les informations demandées ;
  • Vous devez prouver à l’établissement prêteur que vous avez la capacité de rembourser les frais de crédit.

Un autre point très important est la déclaration du crédit à la consommation aux impôts. Toutefois, il faut noter que la déclaration aux impôts n’est pas obligatoire pour les petits montants. En effet, tant que la somme d’argent emprunté ne dépasse pas 5 000 euros, vous n’êtes pas dans l’obligation de déclarer votre crédit à la consommation aux impôts. Néanmoins, il est recommandé de le faire, peu importe la petite valeur de la somme empruntée.

Aussi, lorsque vous empruntez plusieurs sommes inférieures à 5 000 euros pendant une année, si le cumule des sommes empruntées dépasse 5 000 euros, vous êtes par conséquent dans l’obligation de déclarer chacune de ces sommes sous peine de sanction et d’amende.