Epargne & finance

Ouverture et gestion d’un PER : mode d’emploi

Créé par la loi PACTE, le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit d’épargne destiné à préparer sa retraite. Conçu pour encourager les Français à épargner sur le long terme, il bénéficie de nombreux atouts tant au niveau de son fonctionnement que de ses avantages fiscaux. Dans cet article, nous vous présentons tout ce qu’il faut savoir sur le PE

Le PER est un produit d’épargne qui permet de constituer une épargne-retraite en effectuant des versements réguliers ou ponctuels. Il existe trois types de plans d’épargne retraite :

Le PER individuel : un complément de retraite flexible

Le PER individuel est un produit d’épargne accessible à tous les travailleurs, qu’ils soient salariés, artisans, commerçants, professions libérales, agriculteurs, etc. Il permet à chacun de se constituer une épargne personnelle pour la retraite sur un horizon de long terme. Ce type de plan est associé à deux fonctionnements distincts :

  1. L’accumulation : l’épargnant cotise régulièrement via des versements libres ou programmés, selon sa capacité d’épargne et ses objectifs patrimoniaux. L’épargne accumulée est ensuite investie dans des actifs financiers, généralement diversifiés entre actions, obligations et autres supports tels que l’immobilier ou les fonds monétaires.
  2. La phase de rente : une fois à la retraite, l’épargnant peut choisir entre convertir tout ou partie de son capital en une rente viagère (qui lui sera versée jusqu’à son décès) ou récupérer son épargne sous forme de capital. Certaines conditions doivent être respectées pour bénéficier d’un déblocage anticipé.

Le PER collectif : l’épargne retraite d’entreprise

Le PER collectif est un dispositif d’épargne retraite mis en place par les entreprises pour leurs salariés. Avec ce type de plan, le salarié cotise à la fois obligatoire et facultativement sur un compte individuel qui sera associé à la durée de son activité professionnelle. La spécificité du PER collectif réside dans le fait que l’employeur participe également aux versements effectués par le salarié :

  • L’abondement : l’employeur s’engage à verser une certaine somme en complément des cotisations du salarié, selon un taux défini à l’avance (par exemple, 50% ou 100% des sommes versées par le salarié).
  • La gestion financière : comme pour le PER individuel, l’épargne accumulée est investie dans divers supports financiers tels que des actions, des obligations ou des fonds communs de placement.

Le PER catégoriel : une offre ciblée

Le PER catégoriel, quant à lui, est destiné à offrir une solution d’épargne retraite spécifique pour certaines catégories professionnelles ou de salariés présentant des caractéristiques particulières. Il peut s’agir, par exemple, de plans dédiés aux cadres ou aux dirigeants d’entreprise, qui prennent en compte THEIR besoins spécifiques en termes de préparation à la retraite.

Les principaux avantages du PER catégoriel résident dans sa capacité à répondre aux besoins d’une population précise :

  • Il est adapté aux spécificités des métiers ciblés, avec une offre de garanties et de prestations appropriées.
  • Les conditions d’accès et de cotisations peuvent être plus avantageuses que pour un PER individuel ou collectif classique.

En revanche, il conserve les memes restrictions que le PER collectif :

  • L’accès est restreint aux salariés appartenant à la catégorie professionnelle concernée.
  • Le choix de gestion financière peut être limité en fonction des contrats choisis par l’entreprise ou l’organisme gestionnaire.
  • L’épargne reste bloquée jusqu’à la retraite, sauf exceptions prévues par la réglementation.

Les versements sur le PER

versement sur PER

Le souscripteur a toute liberté pour alimenter son PER. Les versements sont volontaires et peuvent être réalisés :

  • sous forme de cotisations régulières (mensuelles, trimestrielles, annuelles) ;
  • par des versements exceptionnels.

Cette souplesse permet ainsi de constituer progressivement une épargne-retraite tout au long de sa vie active.

La gestion d’un PER

Le souscripteur peut choisir entre plusieurs supports d’investissement :

  • un fonds en euros, garantissant le capital investi mais offrant un rendement modeste ;
  • des unités de compte, dont le rendement dépend des fluctuations des marchés financiers et donc plus risquées mais potentiellement plus rémunératrices.

Il est également possible de choisir une gestion pilotée, qui confie la répartition de l’épargne sur les différents supports à un professionnel en fonction de votre profil d’investisseur et de votre horizon de placement.

Fiscalité avantageuse du PER

L’un des principaux intérêts du PER réside dans sa fiscalité avantageuse. En effet, les versements effectués sont déductibles du revenu imposable, dans certaines limites :

  • pour les travailleurs non-salariés (TNS), la déduction peut atteindre 10 % du bénéfice imposable avec un plafond de 32 419 € en 2021 ;
  • pour les salariés, la déduction est plafonnée à 30 038 € ou 8 % du salaire brut annuel, selon le montant le plus élevé.

Cette déduction fiscale constitue un atout non-négligeable qui vient renforcer l’attrait du PER.

La sortie en rente viagère ou en capital

Au moment de la retraite, le souscripteur a le choix entre plusieurs options pour récupérer son épargne :

  • une rente viagère, versée à vie et imposable au titre des pensions ;
  • un versement en capital, soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, incluant les prélèvements sociaux ;
  • un mixte des deux précédentes options.

Cette flexibilité permet de s’adapter aux besoins et à la situation personnelle du souscripteur au moment de sa retraite.

PER assurantiel et le PER bancaire : quelles différences ?

Le fonctionnement du PER assurantiel

Le PER assurantiel repose sur un contrat d’assurance, généralement souscrit auprès d’une compagnie d’assurances ou d’un organisme de prévoyance. L’épargnant verse des cotisations régulières ou ponctuelles sur ce contrat, qui seront investies dans des fonds ou supports d’investissement de différentes natures (actions, obligations, immobilier…).

Les sommes investies sont ensuite gérées par l’assureur, qui garantit à l’épargnant un minimum de rendement annuel grâce à l’effet de capitalisation. Les plus-values réalisées sur les supports d’investissement viennent ainsi s’ajouter au capital constitué et peuvent être réinvesties dans de nouveaux supports.

Le fonctionnement du PER bancaire

Le PER bancaire repose quant à lui sur un compte-titre ou un compte d’épargne géré par une banque, qui permet à l’épargnant de réaliser des versements réguliers ou ponctuels sur les mêmes supports d’investissement que pour le PER assurantiel (actions, obligations, immobilier…).

Contrairement au PER assurantiel, il n’y a pas de garantie en capital ni de rendement minimal garanti pour le PER bancaire. Les plus-values réalisées dépendent donc uniquement des performances des supports d’investissement choisis par l’épargnant et de l’évolution des marchés financiers.

Le choix entre PER assurantiel et PER bancaire

En fonction des attentes et objectifs de chaque épargnant, le choix entre un PER assurantiel et un PER bancaire pourra s’orienter vers l’une ou l’autre de ces solutions.

Pour une garantie de capital et un rendement minimal :

Si l’épargnant souhaite bénéficier d’une garantie en capital et d’un rendement minimal pour préparer sa retraite, le PER assurantiel sera plus adapté. En effet, il offre une sécurité sur le montant investi et une rémunération minimale garantie par l’assureur, qui permettront à l’épargnant de constituer progressivement un capital sans prendre de risque.

Pour une gestion personnelle et une plus grande liquidité :

Si, en revanche, l’épargnant souhaite gérer lui-même ses investissements et bénéficier d’une plus grande liquidité pour son épargne, le PER bancaire pourra être une solution plus adaptée. Il permet en effet à l’épargnant de choisir les supports d’investissement correspondant à son profil de risque et à ses objectifs de performance, tout en ayant la possibilité de racheter rapidement son capital si besoin.

Gérer son PER : 3 règles essentielles

plan épargne retraite

Pour tirer pleinement profit de son PER, il est important de respecter certaines règles :

1. Ne pas regarder uniquement la fiscalité

Si les avantages fiscaux sont indéniables, il ne faut pas se focaliser uniquement sur cet aspect dans le choix d’un PER. La qualité des supports d’investissement, les frais du contrat et les options de gestion sont également des éléments déterminants pour optimiser votre épargne-retraite.

2. Diversifier ses placements

Pour limiter les risques et maximiser les chances de rendements intéressants, il est essentiel de diversifier son épargne entre plusieurs types de supports (fonds en euros, unités de compte…). Adopter une stratégie adaptée à son profil d’investisseur et à sa situation personnelle permettra de gérer son PER de manière efficace.

3. Vérifier régulièrement l’évolution du contrat

Suivre l’évolution de son PER et, le cas échéant, ajuster ses investissements est primordial pour maintenir un bon rendement et atteindre ses objectifs de retraite. Une revue annuelle est recommandée pour s’assurer que le contrat reste bien adapté à ses besoins et à son horizon de placement.