Epargne & finance

Le crowdlending pour investir dans des PME

Ces dernières années, la tendance est au financement participatif par le biais des plateformes sociales, dans l’univers de l’entrepreneuriat. Grâce à son premier cercle de vie ou à l’effet des réseaux ou de l’internet, l’entrepreneur trouve des fonds supplémentaires pour compléter son capital. Si le concept du crowdfunding n’est déjà plus abstrait pour beaucoup, c’est moins le cas pour une de ses différentes formes, le crowdlending, qui désigne un mécanisme de financement d’entreprises sous forme de prêt, avec ou sans rémunération.

Qu’est-ce que le crowdlending ?

À l’opposé du crowdfunding où le contributeur est un mécène, le crowdlending, quant à lui, fait appel à des créanciers. Ceux-ci se mettent en groupe autour d’un projet qui les intéresse et apportent des fonds en échange d’une rémunération, presque exactement comme procèderait une banque. En d’autres termes, c’est un investissement, qui est rentable dans le cas de prêts rémunérés. La démarche est différente du crowdfunding, mais le principe fondateur demeure le même : un financement sans intermédiaires.

Les avantages du crowdlending

Les principales plateformes de crowdlending affichent un taux brut maximum très intéressant. Mais comme pour tout placement, le taux de rémunération est en fonction des risques pris. Et, en cas de faillite d’un projet, l’investisseur n’est inévitablement pas à l’abri.

Estimer la fiabilité des projets ou idées d’entreprises

Avant toute entreprise de crowdlending, et pour découvrir les idées ou projets les plus surs, l’un des points très importants qu’il faut considérer, c’est de donner priorité aux projets et aux plateformes qui s’inscrivent dans une logique locale. Cela permet à l’investisseur d’effectuer un suivi plus aisé et fréquent du projet, et surtout d’avoir une connaissance plus ample et certaine du cadre socio-économique dans lequel ce dernier évolue.

Le second point à ne pas négliger, et qui est vital pour les finances, c’est de multiplier les points d’entrée plutôt que de focaliser tous les investissements sur un projet. Ce principe de répartition du risque est indispensable, et permet de protéger l’investisseur contre les pertes liées à la faillite d’un projet, grâce aux profits attendus sur les autres.

Le crowdlending devient une voie de sortie rapide pour les PME qui ont des projets innovants et qui ont besoin de fonds de roulement pour les premiers mois d’activité. Aujourd’hui, le marché s’active de manière progressive autour de plateformes qui se chargent d’effectuer un tri préliminaire parmi les projets afin de proposer les plus méritants à leurs clients. En attendant son arrivée à maturité et sa vulgarisation, le crowdlending est devenu une forme de placements rémunérateurs avec des risques limités, qui propose une alternative aux banques.