investissement-scpi

Organismes de placement collectif, les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) encore désignées « pierre-papier » sont de plus en plus plébiscitées. Elles constituent en effet une bonne alternative à l’investissement direct dans l’immobilier qui connait des prix des prix élevés. Si les SCPI ont pour but l’achat et la gestion de biens immobiliers locatifs, il faut pouvoir en comprendre le fonctionnement pour réussir son placement.

Fonctionnement des différents types de SCPI

L’un des principaux atouts des SPCI, c’est qu’il ne faut que quelques centaines d’euros pour commencer à investir. Vous aurez tout simplement à acheter une part de la société de gestion. Il reviendra au gestionnaire d’acquérir les biens destinés à la location (bureaux, entrepôts, commerces, logements, etc.) et le gérer. La quote-part qui vous revient sur les loyers vous est alors versée, le plus souvent chaque trimestre, avec la promesse d’un rendement moyen de 5 % l’an avant imposition.

Cela dit, différents types de SCPI existent et conviennent à des objectifs donnés. Les SPCI de rendement offrent des revenus réguliers. Il en existe deux sortes. Tandis que les SCPI « murs de magasins » ciblent les commerces et promettent un rendement d’environ 5 %, les SCPI de rendement dites « murs de bureaux » ont un patrimoine composé essentiellement d’entrepôts et bureaux, et offrent une rentabilité sensiblement plus élevée (5,2 %).

En dehors des SCPI de rendement, vous pouvez aussi opter pour des SPCI de capitalisation, qui investissent sur les immeubles à faible coût et visent une valorisation des parts sur le long terme. Les SCPI fiscales (Malraux, Déficit foncier ou Duflot) quant à elles, ciblent les biens immobiliers d’habitation éligibles à un dispositif d’investissement locatif, avec pour objectif de vous faire profiter de réductions d’impôts, au même titre qu’un achat en direct.

Préparer son investissement

Investir en SCPI est un placement sur le long terme (au minimum 8 ans). En fonction de la conjoncture économique ou de l’état du marché immobilier, vous pouvez perdre en capital à la revente de vos parts. De même, les performances évoluent dans le temps : une rentabilité passée ne présage pas un rendement futur. Notez en outre que les SCPI supposent des frais d’entrée d’environ 10 % : prenez donc le soin de prendre connaissance des conditions avant de vous lancer.

Il est conseillé de privilégier les SCPI disposant d’un patrimoine conséquent et suffisamment diversifié pour sécuriser votre investissement et minimiser les risques. Préférez en outre les sociétés dont les biens sont situés dans des zones dynamiques telles que l’Île de France. Assurez-vous par ailleurs de la qualité de gestion (capacité effective du gérant à remplir les immeubles, les fonds de réserves constitués pour supporter les cas de coup dur, etc.).

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY