exoneration-taxe-habitation

En 2018, beaucoup de Français des classes moyennes bénéficieront d’une réduction de 30 % sur la taxe d’habitation. On pourra ainsi constater à partir de l’année prochaine une nette dégression jusqu’en 2020.

Toutefois, avant d’être éligible à cette campagne d’exonération, le contribuable (célibataire ou marié, avec ou sans enfant) doit nécessairement se situer dans une limite de revenus autorisés.

Les célibataires

Avec un revenu de 27 000 €, en soustrayant les charges fiscales, ils bénéficieront, sans autres conditions supplémentaires, de la réduction sur la taxe d’habitation.

Les couples sans enfant

Le plafond d’exonération s’agissant de cette catégorie est fixéà 43 000 € de Revenu Fiscal de Référence, en tenant compte de l’abattement fiscal de 10 %.

Avec plusieurs enfants

Le seuil de RFR pour les couples mariés avec un seul enfant doit être de 49 000 € et pour les célibataires, de 43 000 €, s’ils envisagent bénéficier de cette réduction à partir de l’année prochaine.

Pour ceux qui vivent séparés avec 2 enfants, le seuil est fixé à 49 000 €, tandis que pour les couples il est de 55 000 €.

Les couples ayant à charge 3 enfants bénéficieront de cette réduction si leur RFR n’excède pas 67 000 €. Pour les célibataires, le seuil de revenus est de 61 000 €.

Avec 4 enfants à charge, les célibataires devront gagner au plus 73 000 € comme RFR pour bénéficier de cette exonération. Par contre, le seuil de revenus des couples doit être de 79 000 €.

Les veufs et veuves

Seules pourront bénéficier de la réduction sur la taxe d’habitation :

  • les personnes de plus de 60 ans, libre de toute obligation vis-à-vis de l’impôt de solidarité sur la fortune depuis au moins 1 an ; et
  • les personnes infirmes ou handicapées bénéficiant d’une aide (AAH, Aspa ou Asi) ou subvenant à leurs besoins par leurs propres soins.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY