opvcm

Le terme OPCVM fait référence à un organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Très souvent appelés fonds d’investissement, les OPCVM sont des intermédiaires financiers qui donnent la possibilité à leurs souscripteurs d’investir autrement sur le marché financier, en plaçant les sommes qui leur sont fournies sur des valeurs mobilières. En souscrivant, l’épargnant obtient des parts dans le fonds de l’organisme ou des actions, et devient ainsi actionnaire ou « porteur de part ».

L’OPCVM est généralement créé et géré par une société de gestion indépendante ou la filiale d’un grand groupe financier. On distingue généralement deux grandes catégories d’OPCVM : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (société d’investissement à capital variable).

Les FCP

Les fonds communs de placement sont des copropriétés de valeurs mobilières : ils ne sont pas des sociétés à proprement parlé. Le souscripteur achète des parts du fonds et non les valeurs mobilières qui le composent. Il est alors considéré comme « porteur de part ». A chaque fois qu’un nouvel épargnant entre dans le fonds, l’entité en charge de sa gestion émet de nouvelles parts, et lorsqu’un souscripteur désire se retirer, elle rachète ses parts.

Les CICAV

Les sociétés d’investissement à capital variable s’occupent de la gestion d’un portefeuille de titres au profit de leurs souscripteurs. Contrairement au FCP, les apporteurs de capitaux sont considérés ici comme des actionnaires, et sont détenteurs d’actions cotées à la bourse. La valeur des actions dépend essentiellement de la performance réalisée par l’ensemble des  titres contenus dans le portefeuille de la SICAV. Elle est donc fluctuante au même titre que les actions classiques cotées sur le marché financier, même si la façon de les évaluer diffère. L’actionnaire de la CICAV peut ainsi céder à tout moment ses titres sur le marché.

Autres classifications des OPCVM

Les OPCVM sont réglementés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et leur création est soumise à de nombreuses conditions. Par exemple, le nombre de parts pouvant être émises est fixé à la création et ne peut être modifié.

De même, l’organisme ne peut investir que dans des produits financiers définis lors de sa création. Une fois établie, la liste de ces produits financiers ne peut plus être modifiée par la suite.  Ce faisant, il est possible de classer les OPCVM selon la nature des produits financiers dans lesquels les fonds déposés sont investis. On distingue ainsi les OPCVM actions, les OPCVM obligataires, les OPCVM monétaires, les OPCVM diversifiés, les OPCVM alternatifs et les OPCVM à formule.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY